Benoît Hamon au Mans pour fonder son parti

04 décembre 2017
Par Emilien Borderie
L’histoire s’en souviendra… peut-être : c’est au Mans que Benoît Hamon a officiellement lancé "Génération(s)", nouvel avatar du "Mouvement du 1er juillet" qui l’avait porté durant la campagne présidentielle.

Il l’a affirmé à la tribune, devant une grande salle du palais des congrès à peu près comble : "En quelques mois, nous sommes parvenus à ce que les idées nouvelles que nous portons structurent le débat politique !". Entendons par là le revenu universel, la taxe sur les robots ou encore la lutte contre les perturbateurs endocriniens. Candidat socialiste malheureux à la dernière élection présidentielle, Benoît Hamon avait convié ses partisans au Mans ce samedi 2 décembre, pour y fonder très officiellement son nouveau mouvement : "Génération(s)".

Des débats "féconds"

L’après-midi aura été consacré, donc, à l’adoption d’une charte reprenant les grands principes argumentaires de Benoît Hamon : des "engagements pour les générations présentes et futures, égalité, écologie, démocratie, justice sociale et solidarité, internationalisme" a listé l’intéressé. Ces vastes thèmes ont alimenté les débats avec la salle, sur le féminisme, le bouleversement climatique, la démocratie ou encore la construction "d’une autre Europe" : des échanges qualifiés de "féconds" par celui qui lorgne déjà le prochain scrutin européen.