Christophe Counil : "Non, le PS n’est pas mort"

10 mai 2017
Par Jonathan Lateur
Alors que Bernard Cazeneuve est attendu ce mercredi au Mans pour lancer la campagne des législatives, le Parti Socialiste apparaît que jamais divisé. En Sarthe, le premier secrétaire, Christophe Counil, souhaite remobiliser les troupes après l’échec de la présidentielle.

Bernard Cazeneuve est attendu au Mans ce mercredi 10 mai. Le Premier ministre vient lancer la campagne des élections législatives du Parti Socialiste. Un PS qui ressort plus que jamais affaibli de l’élection présidentielle. Certains, comme Manuel Valls, estiment que le parti est tout simplement "mort". Un constat loin d’être partagé par Christophe Counil : "Le PS n’est pas mort, j’ai un peu plus d’inquiétudes pour Manuel Valls. Non, le parti n’est pas mort mais il doit trancher sa ligne politique. Selon moi, il faut rester social-démocrate, c’est-à-dire être capable de comprendre que sur les questions économiques les vieilles recettes de la gauche ne fonctionnent plus" explique le 1er secrétaire départemental.

Prêt à soutenir Emmanuel Macron

En 2012, le Parti Socialiste avait quasiment réussi le grand chelem en envoyant quatre de ses candidats sarthois à l’assemblée nationale mais cette fois la situation est différente. L’arrivée d’ "En Marche" et les divisions à gauche bousculent l’ordre établi : "Nos élus s’inscriront également dans la majorité présidentielle. Nous partageons un grand nombre de valeurs avec Emmanuel Macron. J’ai simplement envie de dire aux électeurs, regardez le candidat que vous avez en face de vous. Est-ce-que vous le connaissez ? Est-ce-que c’est un homme de terrain ? En revanche si vous êtes prêts à faire un saut dans l’inconnu, soutenez le candidat d’En Marche" conclut Christophe Counil.

Écouter le podcast