De Chambord, Emmanuel Macron a dénoncé "les esprits chagrins"

Crédit photo : domaine national de Chambord
18 décembre 2017
Par Nicolas Terrien
En réponse à ceux qui voyaient dans son séjour à Chambord un symbole monarchique, le président de la République a mis en avant, ce dimanche 17 décembre, l'histoire républicaine des lieux.

Les critiques ont fusée tout au long du week-end sur le séjour présidentiel en Loir-et-Cher, en particulier sur les réseaux sociaux. Côté politiques, Jean-Luc Mélenchon y est allé de son commentaire : "Cela donne de lui une image monarchique qui me semble correspondre à l'idée qu'il se fait de lui-même". A l’opposé de l’échiquier politique, Florian Philippot y est allé de sa propre interprétation à l’occasion de son passage à Vineuil : "Pendant que Jupiter festoie à Chambord, nous sommes ici pour parler de l’avenir de la France".

Chambord, de la royauté à la République

Interrogé par l’AFP et RTL devant le château de Chambord ce dimanche 17 décembre, Emmanuel Macron a dénoncé "les esprits chagrins" en faisant valoir que de Chambord avait, au-delà de la royauté française, "une vraie histoire républicaine" approchée cette année par près d’un million de visiteurs. "C'est une histoire de nature, où on réconcilie l'attachement à la nature et à la biodiversité et la tradition de la chasse. Moi, les polémiques, elles ne m'intéressent pas beaucoup" a-t-il asséné.

Un séjour payé sur ses deniers personnels

C’est ce qu’a tenu à indiquer l’Elysée dès vendredi dernier : le chef de l’Etat a loué à titre personnel et pour la somme de 800 euros le gîte des Réfractaires, puis 600 euros la salle du château où il a fêté son anniversaire dans la soirée de samedi : "C'est un coût raisonnable que peut se payer un président de la République qui veut faire plaisir à sa famille" a justifié Emmanuel Macron.