Déconventionnement : le sénateur Vogel est contre

06 décembre 2017
Par Emilien Borderie
La cour des comptes suggère de "déconventionner" les praticiens qui s’installeraient dans des zones médicalement surdotées. Jean-Pierre Vogel, sénateur de la Sarthe, n’est pas convaincu et le fait savoir.

Dans son dernier rapport, la cour des comptes suggère un certain nombre de mesures afin de « garantir la modernisation de notre système de soins et sa pérennité ». Ses sages écrivent, entre autres, qu’il leur apparaît "indispensable de réguler plus fortement les installations en soins de ville en conditionnant le conventionnement avec l’assurance maladie à l’exercice dans des zones où des manques de professionnels de santé sont avérés, et sans dépassement d’honoraires".

Des patients qui seraient pas remboursés ?

A la lecture de cette proposition, Jean-Pierre Vogel, sénateur "Les Républicains" de la Sarthe ne peut s’empêcher de tousser : selon lui, cela veut clairement dire "qu’un médecin qui s’installerait dans une zone déjà bien dotée ne pourrait pas être conventionné par l’assurance-maladie et ses patients ne seraient donc pas remboursés". Avant toute prise de décision, le parlementaire suggère, lui, "de solliciter les professionnels concernés et notamment le Conseil National de l’Ordre des Médecins".

Le député Grelier, lui, va dans le sens de la cour

Sur cette question de la démographie médicale, la droite sarthoise ne s’exprime pas d’une seule voix : Jean-Carles Grelier, député de la 5e circonscription, avait de son côté directement interpellé la ministre de la Santé pour qu’elle ouvre au contraire le chantier d’un "conventionnement, pour une période temporaire, dans les zones sous dotées"… Et regrettant, quelques semaines plus tard, n’avoir eu aucune réponse à ce sujet.