En Mayenne, les gendarmes relancent les 24 Heures de la sécurité routière

25 juin 2018
Par Emilien Borderie
A compter de ce jeudi 28 juin, le groupement départemental de la gendarmerie en Mayenne lance la 3e édition des 24 Heures de la sécurité routière.

En une phrase, les gendarmes du département dressent le bilan, tragique : "En 2018, dans la Mayenne, huit personnes ont déjà été tuées dans des accidents de la route"… Avant d’annoncer la mobilisation de "l'ensemble des forces sur tout le département pour la troisième édition des 24 heures de la sécurité routière à la veille du premier week-end de départs en vacances".

Fort du succès des deux premières éditions, le dispositif allie de nouveau un volet préventif à une action plus répressive : entre ces jeudi 28 à 14h et vendredi 29 juin à la même heure, de nombreux contrôles et des dispositifs de prévention vont se succéder sans interruption. "Ainsi, à tout instant dans le département, au moins un contrôle des services de la gendarmerie sur différents thèmes sera organisé" soulignent les militaires.

Outre l’aspect punition, plusieurs dispositifs de prévention seront mis en oeuvre tant au niveau des axes les plus accidentogènes qu’au niveau des établissements scolaires et des entreprises : "Seront visées non seulement les infractions liées à la vitesse et aux priorités mais aussi celles liées au non port des équipements de sécurité et à l’usage du téléphone portable au volant".

Des contrôles de vitesse seront effectués avec une alternative aux poursuites pour les vitesses inférieures à 20 km/h : "Plutôt que régler une amende, ceux qui préféreront pourront assister à des ateliers de prévention animés par les intervenants départementaux de la sécurité routière de la préfecture avec un test choc et un réactiomètre entre autres".

Cette opération engagera les services de la Gendarmerie de la Mayenne équipés notamment d’un hélicoptère, ceux de de la Direction départementale des territoires et de la Direction régionale de l’environnement, de l'aménagement et du logement.

Enfin, ces 24 heures de la sécurité routière se déroulant à la veille de l’entrée en vigueur de la mesure, "une documentation sera distribuée afin d’accompagner les usagers pour le passage de la limite des 90 km/h au 80 pour les routes concernées" précise la gendarmerie.