Haut Anjou : qui parraine qui ?

3 July 2017
Par Emilien Borderie
La course aux parrainages pour valider les candidatures à l’élection présidentielle bat son plein. Le choix des élus locaux étant désormais rendu public, petit tour d’horizon sur la tendance observée au 3 mars dans le haut Anjou.

A un mois et demi du premier tour de l’élection présidentielle, les équipes de campagne continuent de démarcher les élus locaux, en vue d’obtenir les 500 précieux parrainages nécessaires à une présentation à l’élection présidentielle. Dans le haut Anjou, globalement pas de surprise : comme au plan national, François Fillon se détache.

Même si certains lui ont sans doute accordé leur signature avant que n’éclate "l’affaire Pénélope", le candidat des Républicains a obtenu le soutien des maires de Saint-Denis-d’Anjou, Bouessay, Le Lion-d’Angers, Thorigné-d'Anjou, Daumeray et Le Bourg-d’Iré. S’y ajoutent les paraphes du député Guillaume Chevrollier et du président du Conseil départemental de la Mayenne, Olivier Richefou.

Pour l’heure, le candidat du PS, Benoît Hamon, ne dispose d’aucun soutien dans le haut Anjou. Au même titre que Marine Le Pen pour le FN. En revanche, Emmanuel Macron a séduit le conseiller départemental du canton d’Azé, Michel Hervé. François Asselineau lui, a obtenu la signature de Marie-Claude Helbert, maire de Ruillé-Froid-Fonds.