Info Sarthe

La neige, plus forte que le TGV

06 février 2018 à 21h22 Par Emilien Borderie
Crédit photo : Crédit photos : SNCF

En raison des chutes de neige, la SNCF est contrainte de faire rouler au ralenti les TGV de la ligne Atlantique.

Les flocons, le gel et les rails ne font pas bon ménage : pour acheminer sa clientèle dans de bonnes conditions de sécurité, la SNCF a dû réduire, ce mardi 6 février, la vitesse des TGV qui circulent notamment sur la ligne Atlantique. Dès les premières heures de la matinée, les trains roulant habituellement entre 300 et 320 km/h ont été "plafonnés" dans une fourchette allant au pire de 160 km/h à 220 km/h au mieux.

Eviter les projections

Explication très concrète de la compagnie ferroviaire : il s'agit "d'éviter les projections de blocs de neige et de glace accumulés sous les bas de caisse des trains" car, lors d'un croisement, "ces blocs pourraient se détacher, être projetés à très grande vitesse et occasionner des bris de vitres, de pare-brise et des dégradations le long des voies".

De gros retards

S'ils sont bien arrivés à destination, de nombreux passagers ont tout de même dû s'armer de patience du fait de cette mesure de précaution : les retards à l'arrivée ou au départ de la gare Paris-Montparnasse, pour des trajets marqués par d'importantes chutes de neige, se sont échelonnés entre 15 minutes et près de deux heures et demi.