Lactalis : Le Foll accuse le gouvernement d’avoir traîné

23 janvier 2018
Par Jonathan Lateur
Stéphane Le Foll, ancien ministre de l’Agriculture, redevenu député de la Sarthe et actuellement en campagne pour prendre les rênes du Parti Socialiste, juge sévèrement la manière dont ses successeurs au gouvernement gèrent l’affaire Lactalis.

Dix-huit d’entre eux, atteints de salmonellose, avaient dû être hospitalisés. Aujourd’hui, tous sont hors de danger. N’empêche, on a recensé en France ces dernières semaines plus d’une trentaine de cas de bébés intoxiqués après avoir absorbé du lait contaminé, produit sur les chaînes de l’usine Lactalis de Craon : "Le patron, Monsieur Besnier, a été reçu dès le 9 décembre par un directeur de cabinet à Bercy. Et ce n’est qu’à la mi-janvier que Bruno Le Maire prend enfin la parole pour dire qu’on allait opérer un retrait total de tous les laits incriminés !" s’étonne Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement sous François Hollande.

D'une crise sanitaire à l'autre

"Que s’est-il passé durant un mois ?" demande le Sarthois, redevenu simple député de sa quatrième circonscription, estimant "qu’on ne peut pas laisser penser que le gouvernement a bien géré cette affaire" avant de lancer sa petite comparaison bien sentie : "Moi, dans le fameux dossier des lasagnes de cheval à l’époque, j’ai fait arrêter l’usine concernée une semaine ou quinze jours seulement après que les faits aient été déclarés, pour qu’une enquête puisse avoir lieu ! Là, avec Lactalis, au niveau politique ça a traîné et on a perdu un mois" assène Stéphane Le Foll, aujourd’hui en campagne pour tenter de prendre la direction du Parti Socialiste.