Laure de La Raudière lâche François Fillon

01 March 2017
Par Emilien Borderie
"Porte-parole pour le numérique" auprès de François Fillon, Laure de La Raudière a décidé, ce mercredi 1er mars, de jeter l’éponge. La députée d’Eure-et-Loir regrette le manque d’exemplarité du candidat de la droite à l’élection présidentielle.

Députée d’Eure-et-Loir, soutien actif de Bruno Le Maire pour la campagne des primaires de la droite, Laure de La Raudière s’était mise au service de François Fillon dès le lendemain de son investiture comme candidat des Républicains à la prochaine élection présidentielle. Les derniers développements de "l’affaire Pénélope" lui font baisser les bras : "Même si l’acharnement médiatique et le calendrier judiciaire sont très discutables, je considère que la politique a besoin de respect de la parole donnée aux Français et qu’on ne peut pas changer de position au fil des évènements" écrit-elle dans un communiqué adressé aux rédactions ce mercredi 1er mars pour justifier sa démission.

Faire ce que l'on a dit est indispensable

Au sein de l’équipe de campagne de François Fillon, Laure de La Raudière était "porte-parole pour le numérique", chargée de travailler sur les questions liées aux nouvelles technologies. Elle n’a pas accepté la confirmation, par François Fillon, de sa candidature assortie de l’annonce par l’intéressé lui-même, d’une convocation devant les juges en vue d’une mise en examen : "Lors d’un journal télévisé le 26 janvier, il avait dit que ce serait la condition de son retrait de la campagne présidentielle. Dire ce que l’on va faire et faire ce que l’on dit est indispensable pour retrouver le lien de confiance nécessaire à l’action politique et pour lutter contre la montée du vote extrémiste" écrit-elle.