Le pied-de-nez à la Chine du dernier fabricant français de brosses à dents

20 April 2017
Par Jonathan Lateur
Après avoir échappé de peu à une délocalisation en 2012, Bioseptyl redevient aujourd’hui rentable. Le dernier fabricant français de brosses à dents compte 22 000 clients et emploie 30 personnes sur deux sites, Berd’huis et Beauvais.

Ils ont la mondialisation heureuse. Cinq ans après sauvé l’entreprise d’une délocalisation en Asie, les repreneurs de Bioseptyl savourent. Le dernier fabricant français de brosses à dents se porte bien. Le cap des 20 000 clients abonnés sur internet, vient d’être franchi. Tous reçoivent régulièrement une nouvelle brosse 100% française par courrier. Comble de l’ironie, la PME percheronne, installée à Berd’huis, exporte désormais une partie de sa production : "C’est très drôle, on vend environ 100 000 brosses à dents par an en Chine. Les Chinois sont très intéressés par nos produits de qualité, alors qu’ils fabriquent ceux des plus grandes marques européennes !" se félicite Olivier Voisin, PDG de Natta.

Des prix concurrentiels

Fort de cette réussite, Bioseptyl regarde à présent vers les Etats-Unis et le marché africain. Mais c’est bien en France que travaille une trentaine de salariés, répartis sur deux sites de production : Beauvais et Berd’huis. Les manches plastiques sont confectionnés dans le Perche tandis que l’empoilage est réalisé dans l’Oise. Vendues entre 2 et 4 euros, les brosses sont quasiment au même prix que celles des géants du secteur, grâce notamment à l’absence d’intermédiaire : "On voulait prouver qu’on peut produire ici un bien de consommation courante dans les mêmes conditions que tous ceux qu’on trouve en grande surface. Notre stratégie de vente par abonnement a su trouver un écho favorable" explique le patron.

De nouveaux projets

Pour continuer à grandir et séduire de nouvelles bouches, la fabrique tricolore s’est malgré tout résolue à commercialiser ses produits dans certaines enseignes de proximité : "Cela fait six mois que nous sommes distribués dans les magasins Biocoop mais aussi par d’’autres chaînes comme Naturalia. On signe des partenariats avec des enseignes sensibles à notre démarche écologique et sociétale" précise Olivier Voisin. Le dirigeant patriote annonce également la prochaine refonte du site internet : "Nous voulons proposer une nouvelle gamme et simplifier les commandes. Ce site revu et corrigé sera en ligne d’ici l’année prochaine".

==