Mayenne : la gendarmerie surveille la rentrée

Crédit photo : Gendarmerie nationale
05 septembre 2017
Par Emilien Borderie
Protéger les écoles d’éventuelles intrusions malveillantes, veiller aux conditions de circulation aux abords des établissements… Les gendarmes de la Mayenne sont mobilisés cette semaine pour sécuriser la rentrée.

Dans un contexte de menace terroriste importante et d’accidentalité routière en hausse dans le département, la protection de la rentrée scolaire "constitue un objectif prioritaire" fait savoir la gendarmerie de la Mayenne : parallèlement à l’habituel renforcement des surveillances coïncidant avec le retour des élèves en classe, une opération particulière est cette année mise en œuvre durant toute la semaine "tant pour protéger les écoles d’éventuelles intrusions, que pour prévenir tout risque d’accident aux abords de celles-ci" précise le groupement.

Un total de 345 heures de contrôles

A compter de ce lundi 4 septembre et sur cinq jours de contrôles intensifiés, 110 établissements scolaires seront concernés, 122 points de contrôle sont planifiés dans une quarantaine de communes, ce qui représente la mobilisation de 258 militaires : "C’est 345 heures de contrôles, soit une moyenne de 69 heures par jour" chiffre la gendarmerie, en précisant que les hommes de l’escadron départemental de la sécurité routière seront aussi mis à contribution.

Des patrouilles dynamiques et de la présence statique

Concrètement, cette semaine de forte mobilisation prendra la forme de "patrouilles dynamiques, de présences statiques ponctuelles et d’opérations de sécurisation des accès et lieux de dépose aux abords immédiats des établissements" explique-t-on, en précisant qu’une "attention particulière va être portée à la vitesse des véhicules, au partage des espaces de circulation, à l'utilisation des trottoirs par les piétons, au port de la ceinture de sécurité dans les véhicules, au respect des passages protégés, au stationnement, à la circulation des cars scolaires ainsi qu’à tous comportements suspects aux abords des établissements".