Nogent-le-Rotrou : la galère pour garder les jeunes rugbymen

08 janvier 2018
Par Clément Rohée
C’est une situation que connaissent quasiment tous les clubs sportifs en milieu rural : difficile de garder les jeunes formés à la maison. Le RCP Nogent-le-Rotrou n’échappe au phénomène.

"Nogent est loin de tout. Alors on forme à l’école de rugby mais passé un certain âge, les jeunes partent..." constate amèrement Hervé Vergnaud, co-président du Rugby Club Percheron. Si les catégories regroupant les enfants et adolescents se portent plutôt bien, la structure nogentaise a du mal à garder ses recrues une fois passé 18 ans. La raison ? "La plupart du temps, c’est pour la poursuite des études" répond Hervé Vergnaud.

Même phénomène chez les plus de 40 ans 

Du côté des équipes regroupant les séniors, le club se heurte à un autre handicap : les examens médicaux. "Maintenant c’est devenu très compliqué de jouer passé 40 ans parce qu’on doit passer une multitude de tests physiques", explique Hervé Vergnaud. Un passage obligatoire qu’il faut renouveler tous les ans et qui n’est pas gratuit : "C’est plusieurs centaines d’euros à la charge soit du joueur, soit du club. Et cela finit souvent par dissuader" conclut le co-président du RCPN.