Pays-de-la-Loire : hausse de la consommation électrique trois fois plus rapide qu'au plan national

20 April 2017
Par Emilien Borderie
La région produit beaucoup moins d’électricité qu’elle n’en consomme. Et en la matière, les Pays-de-la-Loire sont de plus en plus énergivores. Le dynamisme démographique est l’une des explications.

C’est ce qui ressort du "bilan électrique 2016" en Pays-de-la-Loire : l’évolution de la consommation y a été plus de trois fois supérieure à la moyenne nationale constatée en France au cours des dix dernières années. "Toutefois, corrigée de l’aléa climatique, la consommation régionale sur 2016 s’est avérée stable par rapport à 2015, autour de 25 Térawatt-heure" précise RTE, la filiale d’EDF chargée de l’acheminement du courant sur tout le pays.

Une forte dépendance

Clairement, avec une production qui ne couvre que 22% de sa consommation d’électricité, les Pays-de-la-Loire restent fortement dépendants des régions voisines : "Le réseau de transport d’électricité joue pleinement son rôle en mutualisant les ressources et en contribuant à la solidarité électrique entre les territoires" juge RTE, qui explique la demande ligérienne par "une dynamique liée notamment à la croissance démographique" de l’ouest.

De plus en plus de renouvelable

Les centrales nucléaires restent indispensables. Mais les Pays-de-la-Loire commencent à gagner timidement en autonomie, qui plus est, de manière écoresponsable : "Alors qu’il y a dix ans elle était inexistante dans le mix électrique annuel régional, la part des énergies renouvelables s’élevait à 34% en 2016" note RTE, estimant qu’il existe localement "des conditions climatiques favorables à la filière éolienne, qui continue de se développer et qui compte déjà pour plus de 20% de la production régionale".

==