Info Perche

Pourquoi Nogent-le-Rotrou a dû couper 70 arbres

30 mars 2018 à 10h09 Par Corentin Allain
C’est une mesure extrême prise par la municipalité de Nogent-le-Rotrou il y a quelques jours : face à l’invasion de dizaines de conifères par les chenilles processionnaires, 70 arbres ont été abattus.

C’est un véritable fléau qui touche la ville de Nogent-le-Rotrou. La municipalité a fait abattre 70 arbres qui se trouvaient principalement dans le centre-ville et autour du plateau Saint-Jean : la faute aux chenilles processionnaires, qui s’étaient installées dans les branches de ces résineux et qui y avaient fabriqué leur cocon blanc, facilement identifiable. Le maire de la ville promet qu’autant d’arbres seront replantés, des feuillus cette fois, donc sans risque d’infection.

A risque pour les humains et les animaux

Ce qui pose problème, ce sont les poils urticants qui se trouvent sur cet insecte pondu par un papillon de nuit selon Guy Bocquillon, conseiller municipal : "Cela provoque des soucis sur la peau, avec l’apparition de plaies purulentes. On peut aussi assister à des complications aux yeux, dans le cou ou aux poumons" précise-t-il. Les animaux domestiques sont eux aussi très exposés, les risques d’étouffement existent, et ils peuvent subir une ablation d’une partie de la langue.

Les propriétaires obligés de couper leurs arbres ?

Dix ans après l’arrivée de cet habitant, originaire du sud-ouest de la France et dont le Perche se serait bien passé, il était urgent d’agir, et le piégeage ne suffisait plus. Pour autant, le combat n’est pas terminé, il faut encore lutter contre les cocons qui se trouvent dans des propriétés privées. La municipalité réfléchit à un arrêté pour imposer aux propriétaires de couper les arbres touchés par ces cocons blancs.

Enfin, pour lutter contre les chenilles processionnaires, on peut installer des nichoirs à mésange : cet oiseau en est un prédateur naturel... Tout comme le coucou.