Près de 1 500 manifestants en Loir-et-Cher face aux ordonnances

Crédit photos : Denis Deshayes
12 septembre 2017
Par Denis Deshayes
A Blois, à Vendôme ou à Romorantin-Lanthenay, ils étaient environ 1 500 à défiler ce mardi 12 septembre, jour de mobilisation contre la réforme du code du travail par ordonnances.

Plus d’un millier de manifestants à Blois, 300 dans les rues de Vendôme, quelque 150 à Romorantin-Lanthenay… L’appel de la CGT, Solidaires et la FSU a été correctement entendu en Loir-et-Cher en ce mardi 12 septembre, jour de mobilisation nationale contre la volonté de réforme du code du travail par ordonnances : "Ça montre qu’il y a un mécontentement qui est très très fort !" estime Philippe Cordat, secrétaire régional de la CGT dans le Centre.

Départ sous les fenêtres du MEDEF

Le cortège blésois est parti en fin de matinée devant -tout un symbole- le siège du MEDEF, pour rejoindre la place de la République. A Romorantin-Lanthenay, le rassemblement s’est fait devant la Halle, avant de prendre la direction de la place du Château pour tenter d’interpeller la nouvelle sous-préfète d’arrondissement. A Vendôme enfin, les manifestants se sont retrouvés place Saint-Martin, pancartes à la main, pour échanger et se quitter à la mi-journée sur un barbecue revendicatif.

D'autres rendez-vous syndicaux

A Blois, la manifestation s’est terminée par les traditionnels discours des représentants syndicaux devant les grilles de la préfecture au cours desquels Alain Guilmain, secrétaire départemental de la CGT a annoncé "d’autres mobilisations à venir dont celle du 28 septembre prochain à Orléans à l’occasion de la venue du premier ministre Edouard Philippe pour le congrès des régions de France".